Le Monde à travers l'Art
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Est-on capable de réflexion profonde si l'on ne ressent pas d'émotion?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Est-on capable de réflexion profonde si l'on ne ressent pas d'émotion?
 -Oui
 -Non
Voir les résultats
AuteurMessage
Lys
La Tartine


Messages : 247
Féminin

MessageSujet: Est-on capable de réflexion profonde si l'on ne ressent pas d'émotion?   Sam 23 Mar - 22:01

Suite à une dissertation sur ce qu'est être Homme et en quoi la littérature peut-elle nous permettre d'être Homme, la prof a posé une question un peu comme une "parenthèse", et personne ne semble vraiment l'avoir écouter, cette question. Moi, elle m'a interpellée. Peut-être vous aussi. Alors, je vous pose cette question:
Est-on capable de réflexion profonde si l'on ne ressent pas d'émotion?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
feannor
Patte de Mille-pattes
avatar

Messages : 192
Masculin Localisation : Stras
Emploi : lycéen
Humeur : Death comes never faster, this is the disaster !

MessageSujet: Re: Est-on capable de réflexion profonde si l'on ne ressent pas d'émotion?   Sam 23 Mar - 23:56

C'est quoi une émotion ? Quelle définition prendre ?

Oui on réussi encore mieux, car plus on a de l’expérience sur un sujet, moins on eut l'expliquer, enfin objectivement. DansLe Monde Selon Garp, c'est plus ou moins expliqué. (Je vais en faire un brève critique un de ces jours, ça en vaudra la peine).

La nuit m’empêche avec la grosse fatigue d'explicité et développé mon raisonnement, mais selon moi, les émotion servent à pas grands choses, et sont plus des chaînes dans certain domaine.

___________________________________________________
Drink from the fountain of your poisoned dream
Bled from your machine
Choke on the spirits that you tried to eat
Now on you they feed

You build the part, now you play it
We become the master, drown in all the laughter
Law from below, now you obey it
Death comes never faster, this is the disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deathlive.tumblr.com
Vautrin G
Bactérie Divine


Messages : 44
Masculin Localisation : Souffelweyersheim
Emploi : Lycéen

MessageSujet: Re: Est-on capable de réflexion profonde si l'on ne ressent pas d'émotion?   Sam 30 Mar - 19:46

Oui Lys! Moi aussi j'avais relevé cette question!

Pour la définition, j'ai consulté mon dictionnaire philosophique...
L'émotion est une manifestation de la vie affective, généralement accompagnée d'un état de conscience agréable ou pénible. Un trouble, une rupture de durée variable dans notre stabilité psychologique. Comme exemples, il y a la colère, la peur, l'enthousiasme, le coup de foudre en amour (et non pas l'amour lui-même qui est un sentiment!)...

Pour ce qui est de la question, je ne crois pas qu'il faille l'aborder dans le sens "Avons nous une réflexion de meilleure qualité lorsque l'on est soumis à une émotion?", car il est clair que l'affect influence notre réflexion en réduisant son objectivité. Selon moi, le vrai sens de cette question serait plutôt: "Peut-on se lancer dans une quelconque réflexion si l'on est incapable d'éprouver des émotions?". Là, ça devient plus intéressant: toute réflexion ne serait-elle pas elle même déclenchée par une émotion?
Prenons par exemple un des sujet de ce forum: "L'homme est-il naturellement bon?". Si l'on n'a pas été touché auparavant par le comportement sublime d'un individu puis horrifié par des atrocités comme la guerre ou les camps, comment peut-on en arriver à se poser cette question?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
feannor
Patte de Mille-pattes
avatar

Messages : 192
Masculin Localisation : Stras
Emploi : lycéen
Humeur : Death comes never faster, this is the disaster !

MessageSujet: Re: Est-on capable de réflexion profonde si l'on ne ressent pas d'émotion?   Mer 15 Mai - 21:04

Je relis cet ancien post et y trouve une chose à te redire. Des camps de concentration et tout ce qui s'est passé, j'en ai rien à foutre et de la guerre pareil. 5 personnes peuvent mourir ou 50000, rien ne change quand à moi, que je les connaisse ou non. Et pourtant je me demande si l'homme est bon, non pas grâce à une émotion, mais par un raisonnement à froid: si les hommes étais naturellement bon, alors le monde sera meilleur pour tout le monde en même temps et ce sera bien plus bénéfique, on peut en tiré plus de profit. Alors pourquoi les hommes ne font pas les choses les plus bénéfiques pour eux ? Sont-ils cons ? Sont-ils mauvais de Nature ?

Un raisonnement, une réflexion profonde peut aussi provenir d'un simple constat à froid, qui dévoile par exemple dans ce cas une contradiction.

___________________________________________________
Drink from the fountain of your poisoned dream
Bled from your machine
Choke on the spirits that you tried to eat
Now on you they feed

You build the part, now you play it
We become the master, drown in all the laughter
Law from below, now you obey it
Death comes never faster, this is the disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deathlive.tumblr.com
Titiane
Bactérie Divine
avatar

Messages : 30
Féminin Localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: Est-on capable de réflexion profonde si l'on ne ressent pas d'émotion?   Jeu 16 Mai - 11:12

Vautrin je pense que là tu pars dans une autre question qui est de savoir qu'est ce qui suscite la réflexion. Il me semble qu'il s'agit plutot ici de savoir si tu es capable de t'analyser intérieurement en profondeur si tu ne ressens rien (ce qui pourrait être vu comme "ce que tu as à l'intérieur). Et je pense que tu en es capable dans les deux ça parce qu'il ne me semble pas que les émotions soient nécessaires dans une réflexion. Dans certains cas, les émotions peuvent même barrer le passage à la lucidité. Comme René Char a dit :" La lucidité est la blessure la plus proche du soleil". (Je pose la question d'ailleurs de savoir si tout le monde est d'accord que pour pouvoir avoir une réflexion profonde il faut une certaine dose de lucidité.Oui? Je continue.) Je considère personnellement les émotions comme quelque chose de très important, mais j'admets de l'autre côté qu'elles peuvent empêcher de voir certaines personnes telles qu'elles sont. Ou alors nous touchons ici à une autre question : Comment savoir qui est réellement l'autre ? Est-ce celui que nous percevons ? Et quand ? Bref beaucoup de questions, là aussi en lien avec une réflexion profonde. Tout cela pour dire, avec ou sans émotions, la réflexion est possible.

___________________________________________________
"Nous sommes dans la vérité, dans l'infini, avec la ferme conviction que le savoir de ne pas savoir fait briller les mystères du monde entier."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vautrin G
Bactérie Divine


Messages : 44
Masculin Localisation : Souffelweyersheim
Emploi : Lycéen

MessageSujet: Re: Est-on capable de réflexion profonde si l'on ne ressent pas d'émotion?   Lun 20 Mai - 17:11

Certes l'absence d'émotions permet une réflexion plus efficace, plus logique, plus poussée, nous sommes tous d'accord.

Cependant (et ce n'est qu'une suggestion) ne faudrait-il pas mieux définir ce qu'est une réflexion profonde? Peut-on vraiment dire que "poussé" et "abouti" soient les synonymes exacts de "profond"? En effet (c'est un point de vue personnel, certes, mais réfléchissez-y), il y a pour moi dans le terme "profond" une signification plus spirituelle, vous ne trouvez pas?
En admettant cela, une réflexion profonde serait plutôt une réflexion qui, dans une certaine mesure, nous nourrie, apporte quelque chose à notre vie spirituelle, et va donc au-delà d'une recherche d'efficacité purement matérielle.

En partant de ce point de vue, considérons dans l'ordre les arguments des deux derniers postes (je rappelle ici que toute l'argumentation qui va suivre est valable dans la mesure où nous admettons le sens donné précédemment à "réflexion profonde" -oui je sais je joue avec le sens des mots pour avoir raison... mais faut bien savoir de quoi on parle dans la vie, non?-):

Citation :
Et pourtant je me demande si l'homme est bon, non pas grâce à une émotion, mais par un raisonnement à froid: si les hommes étais naturellement bon, alors le monde sera meilleur pour tout le monde en même temps et ce sera bien plus bénéfique, on peut en tiré plus de profit. Alors pourquoi les hommes ne font pas les choses les plus bénéfiques pour eux ? Sont-ils cons ? Sont-ils mauvais de Nature ?

Un raisonnement, une réflexion profonde peut aussi provenir d'un simple constat à froid, qui dévoile par exemple dans ce cas une contradiction.

Voilà donc un raisonnement mené logiquement, qui a bel et bien abouti à un constat et qui ainsi, s'est révélé efficace. Mais peut-on cependant le qualifier de réflexion profonde?
Dans un certain sens oui, car il apporte en effet une certaine lucidité, et la lucidité peut-être qualifiée de nourriture de l'esprit. Ce raisonnement logique pourrait alors être qualifié de point de départ d'une réflexion profonde. En effet "L'Homme est-il con? L'Homme est-il mauvais?" sont des questions qui peuvent mener à des interrogations qui sont d'ordre existentielles et donc légitimes et bénéfiques pour l'esprit : "S'il est mauvais, pourquoi est-il là si ce n'est pour s'autodétruire et détruire son environnement? A-t-il une raison d'être?".

Cependant, ce point étant atteint, la réflexion ne peut plus être poursuivie sous le seul contrôle de la raison sans devenir un poison pour l'esprit. Je vous montre comment:
Donc nous en étions à "L'Homme a-t-il une raison d'être (ou par extension, quel est le sens de la vie)?"... Eh bien à vrai dire nous constatons que, dans l'absolu, en tant que vie animale, la vie de l'Homme se résume en une ingurgitation perpétuelle de nourriture qui lui permettra de survivre jusqu'à l'accomplissement de la reproduction. Son but serait donc celui de tous les animaux, à savoir assurer la pérennité de son espèce. Mais pourquoi faire si cette espèce est principalement dans une logique de destruction? Pourquoi conserver un être nuisible pour lui-même ainsi que pour d'autres espèces? Assurer la survie d'un héritage culturel et de tout ce qui en l'Homme tend à s'élever peut-être? Mais l'Homme finira inéluctablement par disparaître alors pourquoi s'évertuer à le faire survivre un ou deux milliers d'années de plus (ce qui n'est rien à l'échelle de la Terre)? Conclusion: l'Homme est inutile, et même nuisible pour la Terre (justement, là encore, on ne pense qu'à l'échelle terrestre! Imaginez la même réflexion à l'échelle de l'univers: la Terre elle-même serait inutile!), donc sa vie ne sert à rien, donc ma propre vie ne sert à rien, donc autant me supprimer ou ne plus rien faire de ma vie puisque cela reviendra au même de toute façon Very Happy Que c'est joyeux tout ça!

A vrai dire j'ai moi-même mené ce genre de réflexion il n'y a pas si longtemps, peu après les fêtes de fin d'année. J'ai alors été emprisonné dans la pire dépression existentielle de ma vie (j'appelle cet état "crise d'àquoibonnisme"), plus rien de me motivait, un vrai poison pour l'esprit. Et cela a duré (seulement heureusement) toute la deuxième semaine de ces vacances, qui heureusement s'est terminée par une rencontre, donc quelque chose de l'ordre de l'affect, qui m'a donné un coup de fouet et a fait renaître en moi l'envie de vivre.
C'est depuis cette expérience que j'ai vraiment pris conscience que tout le sens de la vie ne réside qu'au sein même de nos émotions: ce sont elles qui font que nous lui accordons une importance. Inutile, donc, de chercher un sens, une raison d'être à la vie puisque cette raison d'être ne peut être autre part qu'en nous-mêmes!
Ainsi je pense pouvoir affirmer que tout être humain étant en vie et ayant envie de le rester, soit ne s'est jamais interrogé sur le sens de sa vie, soit n'aborde pas la vie de manière logique et raisonnée.

Bref ça c'était plus une parenthèse qu'autre chose, mais elle me permet au moins de montrer où peut aboutir une réflexion contrôlée uniquement par la logique et que cela n'apporte rien à la vie spirituelle et donc n'est pas une réflexion profonde. Oui, oui, je sais il faut pour cela admettre ma définition... Mais vous admettrez toutefois que les réflexions menées uniquement par la logique sont plus proches des calculs d'un ordinateur : elles sont certes efficaces pour résoudre rapidement des problèmes matériels mais ne mènent à rien lorsqu'il s'agit de questions vraiment profondes.

Certes une question d'ordre philosophique peut parfois être amorcée uniquement sous le contrôle de la raison et ainsi mener plus rapidement à une certaine lucidité. Mais une fois cette lucidité acquise, creuser la question sans prendre en compte nos émotions peut faire naître des idées négatives comme le constat de l'absurdité de la vie, qui est bien réelle mais avec laquelle nous devons prendre de la distance pour ne pas nous autodétruire intérieurement.

Pffiou je suis fatigué là, mon point de vue est difficile à expliquer, finalement je ne vais pas répondre au poste de Titiane (vous défendez de toute façon, dans l'absolu, la même idée). Ce sera plus facile de répondre à vos contestations par après (parce que je sais qu'il y a plein de choses que vous allez contester, mais en cela vous m'aiderez d'autant mieux à défendre mon point de vue... Mouhahahahahahahahahahahihihihohohouhouhéhéhéhanhan...etc) .




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Est-on capable de réflexion profonde si l'on ne ressent pas d'émotion?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Est-on capable de réflexion profonde si l'on ne ressent pas d'émotion?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Réflexion sur les mouvements de forme ...
» [JEU : Flash] COLLAPSE : Jeux de réflexion [Gratuit]
» Réflexion sur l'état et l'offre de Disney Village
» REFLEXION PROFONDE
» La vie profonde (Anna De Noailles)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Théâtre des Arts :: SALON :: Débats autour de la Philo, de l'Histoire et de l'Humain-
Sauter vers: