Le Monde à travers l'Art
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 il Faber

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
feannor
Patte de Mille-pattes
avatar

Messages : 192
Masculin Localisation : Stras
Emploi : lycéen
Humeur : Death comes never faster, this is the disaster !

MessageSujet: il Faber   Sam 12 Jan - 15:30

Fabrizio De André est un auteur-compositeur-interprète italien, né à Gênes le 18 février 1940 et mort à Milan le 11 janvier 1999.

C'est un des plus grands musiciens et un des plus magnifiques poètes italiens. Il a fait rêver plusieurs génération de suite, dont celle de mon père, et encore aujourd'hui il reste un mythe tout comme il l'était dans son vivant.
La plupart des textes de ses chansons racontent les histoires d'exclus, de rebelles et de prostituées, et elles ont été considérées par la plus grande partie des critiques comme des authentiques poésies, et inclues dans les anthologies scolaires de littérature italienne.

D'inspiration plutôt anarchiste, pacifiste, libertaire, mais socialiste, Faber (comme il était surnommé par ses amis), en plus de 40 ans de carrière, enregistra treize albums, en valorisant en outre des langues mineures comme le ligure, le napolitain et le gallurais.

La popularité et le haut niveau artistique de ce chanteur ont poussés certaines institution à lui dédier des rues, des places, des parcs, des bibliothèque et des école tout de suite après sa disparition prématurée.


C'est au milieu des années soixante que Fabrizio De André se fait connaître avec La canzone di Marinella. S'accompagnant de sa guitare, il s'inspire de Georges Brassens, qu'il considère comme son maître, et dont il a d'ailleurs traduit ou adapté les plus belles chansons comme Les Passantes, Mourir pour des idées, Le Gorille. Il trouve également son inspiration chez Bob Dylan et Leonard Cohen.
Fabrizio De André chante l'amour avant tout et il prend la défense des exclus, des opprimés, des marginaux. Un système de pensée anarchiste le suivra durant toute sa carrière; dans ses chansons, il dénonce la guerre avec Andrea et La guerra di Piero, ou le massacre des indiens d'Amérique (Fiume Sand Creek), ou bien chante une prostituée (Via del Campo, Bocca di Rosa), ou un larron sur la croix qui rejette les Dix Commandements (Il testamento di Tito). Enfin dans Amico fragile il se livre dans un long texte poétique et énigmatique.

Un citation vraiment vraie: « De André n'a jamais été de mode. En effet, la mode, par définition, passe. Les chansons de Fabrizio restent »
(Nicola Piovani)

Voici rapidement qui c'est. Sa vie a été très mouvementé, plein d'incident et d'évènement notable, mais je vais pas en parler maintenant. Je vais me concentré sur ses chansons.

Voici la première: Girotondo, une interprétation d'une chanson populaire très ancienne changeant les paroles, mais gardant ce rythme si caractérristique de cette "filastrocca". Le texte en-dessous



Spoiler:
 


Comme deuxième chanson, je choisis: Bocca di Rosa.



Spoiler:
 

Le reste viendra après.

___________________________________________________
Drink from the fountain of your poisoned dream
Bled from your machine
Choke on the spirits that you tried to eat
Now on you they feed

You build the part, now you play it
We become the master, drown in all the laughter
Law from below, now you obey it
Death comes never faster, this is the disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deathlive.tumblr.com
feannor
Patte de Mille-pattes
avatar

Messages : 192
Masculin Localisation : Stras
Emploi : lycéen
Humeur : Death comes never faster, this is the disaster !

MessageSujet: Re: il Faber   Sam 12 Jan - 15:59

Et maintenant un très beau texte: Dolcenera. Ceci du protagoniste de Dolcenera est un curieux type de solitude. C'est la solitude de l'amoureux, surtout si c'est non partager. Un rêve paranoïaque le prend alors, pour lequel il efface n'importe quel chose qui peux s’interposer entre lui-même et l'objet du désir. C'est une histoire parallèle: d'un côté il y a le déluge qui a submerger Genova dans le '70, de l'autre il y a ce fou amoureux qui attend une femme. E il est tellement entré dans ce rêve qu'il retire même l'absence, parce qu'elle, en effet, ne viens pas. Lui est convaincu de lui faire l'amour, mais elle est avec l'eau dans la gorge (elle se noie). Ce type de rêve, hélas, est très ressemblant a celui du tyran, qui cherche de retirer chaque obstacle qui s'oppose a l'exercice du propre pouvoir absolut.



Spoiler:
 

Et maintenant beaucoup plus heureux, une chansons que j’écoutai enfant et que j'adorais !



Spoiler:
 


Pas fini encore, un chanson cette fois-ci engagé: Canzone del maggio (chanson du mai)



Spoiler:
 

___________________________________________________
Drink from the fountain of your poisoned dream
Bled from your machine
Choke on the spirits that you tried to eat
Now on you they feed

You build the part, now you play it
We become the master, drown in all the laughter
Law from below, now you obey it
Death comes never faster, this is the disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deathlive.tumblr.com
Lys
La Tartine


Messages : 247
Féminin

MessageSujet: Re: il Faber   Dim 3 Fév - 21:31

Je suis FAN! Je connaissais pas du tout, mais j'adore! On sent bien le petit côté révolutionnaire. Ca me fait penser à un auteur musicien russe qui chantait merveilleusement bien, seul avec sa guitare. Sa femme était française d'ailleurs. Mais à l'époque de l'URSS, ça plaisait pas trop, alors un jour, il a disparu. C'est surtout la chanson Bocca di Rosa de Il Faber qui m'y a fait penser. Je fais des recherches pour retrouver le nom du guitariste russe, et je reviens, tu me diras ce que tu en penses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lys
La Tartine


Messages : 247
Féminin

MessageSujet: Re: il Faber   Dim 3 Fév - 21:34

C'est lui. Vladimir Vissotsky. Ca me donne des frissons. Qu'en penses-tu?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
feannor
Patte de Mille-pattes
avatar

Messages : 192
Masculin Localisation : Stras
Emploi : lycéen
Humeur : Death comes never faster, this is the disaster !

MessageSujet: Re: il Faber   Dim 3 Fév - 22:15

Il est vrais que Vladimir Vissotsky ressemble un peu a De Andre, mais je crois plus que ca soit du au "mouvement" artistique. Tout deux du même mouvement, une guitare, seule, on chante, un peu comme Gainsbourg a un moment aussi non ? Après j'ai peut-etre pas ecouter les bonne chanson de lui donc... Conseille-en moi. Bocca di Rosa etait celle que j'aimais le plus enfant. Je te ferais une traduction pour toi. Enfin, ecoute celle-ci:

___________________________________________________
Drink from the fountain of your poisoned dream
Bled from your machine
Choke on the spirits that you tried to eat
Now on you they feed

You build the part, now you play it
We become the master, drown in all the laughter
Law from below, now you obey it
Death comes never faster, this is the disaster


Dernière édition par feannor le Mar 17 Déc - 20:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deathlive.tumblr.com
Lys
La Tartine


Messages : 247
Féminin

MessageSujet: Re: il Faber   Dim 3 Fév - 22:22

Oui, ça aurait pu faire penser à Gainsbourg, mais pas tellement, il y a un je ne sais quoi qui me fait plus penser à Vladimir Vissotsky. D'autres de lui, mais c'est toujours un peu pareil, c'est moins varié que Il Faber, je l'admet.

Elles sont beaucoup plus calme que La chasse aux loups qui, par le rythme, la voix, la mélodie et les paroles qui sont pleines de métaphores, fait d'elle ma chanson préférée.

J'aime moins la video que tu viens de mettre en dernier. C'est jolie, mais je préfère les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
feannor
Patte de Mille-pattes
avatar

Messages : 192
Masculin Localisation : Stras
Emploi : lycéen
Humeur : Death comes never faster, this is the disaster !

MessageSujet: Re: il Faber   Lun 27 Mai - 18:15

Paroles en Italiens Traduction Française
La chiamavano bocca di rosa
metteva l'amore, metteva l'amore,
la chiamavano bocca di rosa
metteva l'amore sopra ogni cosa.

Appena scese alla stazione
nel paesino di Sant'Ilario
tutti si accorsero con uno sguardo
che non si trattava di un missionario.

C'è chi l'amore lo fa per noia
chi se lo sceglie per professione
bocca di rosa né l'uno né l'altro
lei lo faceva per passione.

Ma la passione spesso conduce
a soddisfare le proprie voglie
senza indagare se il concupito
ha il cuore libero oppure ha moglie.

E fu così che da un giorno all'altro
bocca di rosa si tirò addosso
l'ira funesta delle cagnette
a cui aveva sottratto l'osso.

Ma le comari di un paesino
non brillano certo in iniziativa
le contromisure fino a quel punto
si limitavano all'invettiva.

Si sa che la gente dà buoni consigli
sentendosi come Gesù nel tempio,
si sa che la gente dà buoni consigli
se non può più dare cattivo esempio.

Così una vecchia mai stata moglie
senza mai figli, senza più voglie,
si prese la briga e di certo il gusto
di dare a tutte il consiglio giusto.

E rivolgendosi alle cornute
le apostrofò con parole argute:
"il furto d'amore sarà punito-
disse- dall'ordine costituito".

E quelle andarono dal commissario
e dissero senza parafrasare:
"quella schifosa ha già troppi clienti
più di un consorzio alimentare".

E arrivarono quattro gendarmi
con i pennacchi con i pennacchi
e arrivarono quattro gendarmi
con i pennacchi e con le armi.

Spesso gli sbirri e i carabinieri
al proprio dovere vengono meno
ma non quando sono in alta uniforme
e l'accompagnarono al primo treno

Alla stazione c'erano tutti
dal commissario al sagrestano
alla stazione c'erano tutti
con gli occhi rossi e il cappello in mano,

a salutare chi per un poco
senza pretese, senza pretese,
a salutare chi per un poco
portò l'amore nel paese.

C'era un cartello giallo
con una scritta nera
diceva "Addio bocca di rosa
con te se ne parte la primavera".

Ma una notizia un po' originale
non ha bisogno di alcun giornale
come una freccia dall'arco scocca
vola veloce di bocca in bocca.

E alla stazione successiva
molta più gente di quando partiva
chi mandò un bacio, chi gettò un fiore
chi si prenota per due ore.

Persino il parroco che non disprezza
fra un miserere e un'estrema unzione
il bene effimero della bellezza
la vuole accanto in processione.

E con la Vergine in prima fila
e bocca di rosa poco lontano
si porta a spasso per il paese
l'amore sacro e l'amor profano.
On l'appelait Bocca di Rosa (bouche de rose)
Elle mettait l'amour, mettait l'amour,
On l'appelait Bocca di Rosa
Elle mettait l'amour sur chaque chose.

A peine elle descendit à la station
Dans le petit village de Sant'Ilario
tout le monde se rendit compte avec un seul regard
que se n'était pas un missionnaire.

Il y a qui fait l'amour par ennuis
que le choisi comme profession
Bocca di Rosa ni l'un ni l'autre
elle, elle le fessait pas passion.

Mais la passion souvent conduit
à satisfaire les propre désir
sans enquêter si le convoité
a le cœur libre ou à une femme mariée.

Et se fut ainsi que du jour au lendemain
Bocca di rosa se mit contre son dos
l'ire funeste des petite chienne (ici se référant au femmes mariées)
à qui elle avait soustrait l'os (le maris).

Mais les commères (femmes) d'un village
ne brille sûrement pas en initiative
les contre-mesures jusqu'à ce point
ont été limités à l'invective.

Il est connu que les gens donnent de bons conseils
se sentir comme Jésus dans le temple,
Il est connu que les gens donnent de bons conseils
si ils ne peuvent plus donner de mauvais exemple.

Ainsi, une vieille, n'a jamais été femme,
sans jamais des enfants, sans plus d'envies,
pris la peine et certainement le goût
de donner à tous le bon conseil.

Et se tournant vers les cornues (ainsi on parle des trompés en Italie: cornu.)
elle les apostropha avec ces mot d'esprit
«le vol d'amour sera puni-
dit-elle- par l'ordre désigné (par la Justice)".

Et celles-ci allèrent au commissaire
et dirent sans paraphraser:
"Cette dégoûtante a déjà trop de clients
plus d'une boutique d'aliment ".

Et sont arrivés quatre gendarmes
avec les tympans avec des écoinçons
et sont arrivés quatre gendarmes
avec les plumes et les armes.

Souvent les sbires et les gendarmes
Viennent à mois de leur devoirs (ils font pas leur boulot)
Mais pas quand ils sont en grande uniforme
et ils l'ont accompagnée au premier train

A la station ils y avaient tout le monde
du commissaire au sacristain
à la station ils y avaient tous
avec des yeux rouges et un chapeau à la main,

pour saluer celle qui, pour un certain temps
sans prétention, sans prétention,
pour saluer celle qui, pour un certain temps
a apporté l'amour dans le village.

Il y avait un panneau jaune
avec une écriture noir
il disait : «Adieux Bocca di Rosa
avec toi, s'en va le printemps".

Mais une nouvelle un peu originale
n'a pas besoin d'aucun journal
comme une flèche d'un arc, elle est tiré (dans le sens lancée)
et vole rapidement de bouche à oreille.

Et à la prochaine station
beaucoup plus de gens que lorsqu'elle partait
qui lui envoya un baiser, qui a jeté une fleur
qui réserva pour deux heures.

Même le prêtre qui ne se méprise pas
entre un misérable et l'extrême onction
l'amour de la beauté éphémère
la veut à côté dans le cortège.

Et avec la Vierge en première rangée
et Bocca di Rossa pas loin
on porta pour une promenade dans le village
l'amour sacré et l'amour profane.

___________________________________________________
Drink from the fountain of your poisoned dream
Bled from your machine
Choke on the spirits that you tried to eat
Now on you they feed

You build the part, now you play it
We become the master, drown in all the laughter
Law from below, now you obey it
Death comes never faster, this is the disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deathlive.tumblr.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: il Faber   

Revenir en haut Aller en bas
 
il Faber
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Michel Faber: The Crimson Petal and the White, etc.
» Pitt de Faber Castell
» Michel Faber
» Sandy Faber
» Collections de un très grand modéliste feu Faber

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Théâtre des Arts :: OPERA :: Autres Genres Musicaux-
Sauter vers: